fragile

Publié le 27 Octobre 2007

C'est fragile, une relation naissante, encore plus pour moi, je crois. Suis-je trop exigeante ? pourquoi est-ce que c'est si difficile ? Pourquoi  est-ce toujours à moi de comprendre l'autre, et pas à l'autre de me comprendre moi ? comment est-ce que je vais supporter de ne pas exister le week end ?
Depuis qu'on se connait, je n'ai pas de nouvelles le week end. Je cesse d'exister pour lui, depuis le vendredi soir,ou même comme cette semaine le vendredi dans le début de l'après midi, et je redeviens visible le lundi ou le mardi (pour ce qui est de cette semaine) ; ça me fait penser à un homme marié, pourtant il ne l'est pas.  

Vendredi, j'étais déçue quand j'ai reçu son mail, qui me disait qu'il partait dans l'après midi pour Lyon, et ne reviendrait que mardi, et que c'était important pour lui. J'étais déçue, car j'avais espéré qu'on passerait une soirée ensemble et qu'il partirait à Lyon le samedi. Il m'en avait parlé. Et j'étais fâchée qu'il ne m'ait même pas téléphoné pour me le dire, ce qui m'aurait permis de lui dire ma déception. Et ce qui m'a fâchée encore plus, c'est le "c'est important pour moi". Et ce qui est important pour moi ? il s'en fout ?

Il y a beaucoup de choses qui me trottent dans la tête, et notamment le fait qu'il investira tout son temps pour ses filles, ce que je peux comprendre, mais ça ne laisse aucune place pour une relation. Aucune. Pas même une petite place. Aucune.

Je n'ai aucune envie d'être l'occupation de la semaine, à qui on confie toutes ses petites misères, et qui ne peut même pas (en contrepartie ?) avoir un beau week end, en amoureux.

J'en ai marre de pleurer.

Rédigé par la Zette

Publié dans #zette papote

Repost 0
Commenter cet article