le plaisir des tâches quotidiennes

Publié le 8 Mars 2008

En ce moment, repos oblige, mon ménage est... négligé... Je regarde de loin la poussière et les minons recouvrir le sol,  et je me dis qu'il serait temps de faire un peu de ménage, mais mon corps me dit : non, ça , c'est vraiment fatiguant !

Car maintenant, je mesure ce qui est fatiguant, très fatiguant, calmant, etc... Je suis prête à aller travailler en gériatrie, je comprendrais tout à fait les personnes âgées me dire qu'elles sont fatiguées, et qu'elles veulent se retirer dans leur espace.... Je le percevais déjà avant, métier et expérience m'ayant amené depuis longtemps à cotoyer des personnes mal dans leur corps, je le vis maintenant, et ça, ça fait l'expérience.

Actuellement, ce que je peux faire : chanter, c'est même calmant, surement à cause à la fois de la respiration profonde et de la musique. Tricoter, broder ou coudre, ce qui favorise ma concentration, et a aussi un effet calmant. Ecrire... lire... visiter des blogs... l'effort intellectuel léger m'a toujours fait un effet apaisant... Je papote volontiers, plaisante toujours, avec mes amis, les vrais :-) Il y a des personnes à qui le diagnostic de burnout semble faire peur, et n'ont pas pris une seule fois de mes nouvelles, alors qu'ils savent, et me connaissent depuis des années !

Ce qui me semble important, c'est que le jour où j'aurais retrouvé mon énergie, j'aurai un grand plaisir à faire le ménage, à panosser, à ce que mes pièces sentent bon le frais et le propre.  J'aurais un grand plaisir à partir toute une journée en randonnée...

Mon rapport au temps est surement un grand facteur de stress. Une des questions que je devrais me poser, c'est comment changer ce rapport, pour éviter la procrastination, et surtout... planifier des plages de repos !

C'est  maintenant, pendant ma phase de convalescence, que de bonnes habitudes à ce sujet vont se mettre en place, et je vais me pencher sur la question....

Rédigé par la Zette

Publié dans #burnout de zette

Repost 0
Commenter cet article