supervision

Publié le 22 Mai 2008

J'ai eu hier ma seconde séance de supervision. Persuadée d'avoir rendez vous à 18h30, je suis arrivée bien à l'heure... sauf que le rendez vous était pour 18h15...

Le but de cette séance était pour moi de comprendre pourquoi je retombais en stress, et surtout, comment y faire face... Le plus délicat, après un burnout, c'est de reprendre le travail, et surtout de ne pas se laisser aspirer par la même spirale infernale qu'avant le burnout. Si on était seul, je ne crois pas que cela poserait un problème, mais on n'est pas seuls ! Il y a les collègues, les supérieurs, qui se frottent les mains, sourient à votre approche, vous évalue, en se disant, "elle a bonne mine, elle va mieux ! ouf ! c'est reparti comme avant !" et qui arrive avec moults travaux, problèmes divers à régler pour hier, etc... et parfois, on se trouve bien démuni pour dire que c'est trop... ils ont du mal à comprendre, vous êtes là, vous êtes de retour, vous avez bonne mine. Où pourrait bien être le problème ?

Le problème c'est que je ne suis pas seule en cause dans ce burnout, il y a eu des circonstances extérieures à moi, sur lesquelles je n'ai qu'une influence indirecte, qui ont influé sur la surcharge. Les personnes qui font un burnout portent souvent par après l'étiquette "fragile", qui n'est pas adaptée. Alors qu'au contraire, c'est leur forte motivation, leur puissant engagement, leur dévouement quasi sans limite, leur puissance au travail, qui les a conduit à en faire trop... Le burnout, c'est le cri d'alarme, pas uniquement pour moi, mais aussi pour mon Institution, pour dire : "attention, ça dérape, il faut changer quelque chose dans notre façon de faire, dans notre organisation, du temps, ou du travail, il est temps d'ouvrir les yeux".

Le bénéfice du burnout, c'est qu'ajourd'hui, je suis plus rapidement consciente de mon état de stress, de l'atteinte de mes limites, et ça me permet de plus rapidement me recentrer sur moi-même, en appliquant des techniques toutes simples, comme la marche de l'éléphant, dont j'ai précédemment parlé.

La piste avec laquelle je suis repartie de cette séance, c'est de préparer un entretien avec mon chef, de préparer la restructuration de mon département, pour un meilleur fonctionnement, pas uniquement pour moi. C'est d'utiliser les ressources de mon chef, pour qu'il me soutienne au mieux. C'est de ne pas oublier mon propre pouvoir dans ce changement, en proposant des solutions, en allant de l'avant.

Je suis repartie de cette séance apaisée, d'avoir été entendue, d'avoir des pistes concrètes, et puis aussi, grâce au petit exercice pour me recentrer...

Rédigé par la Zette

Publié dans #burnout de zette

Repost 0
Commenter cet article

léti 23/05/2008 16:10

je te souhaite beaucoup de courage

Nounou la Fée 22/05/2008 13:41

Ho la la !Dur dur , je te souhaite beaucoup de courage , je t'en donne un peu tiens ...