ma rencontre avec l'EFT...

Publié le 23 Juillet 2007

et oui... il passe si vite...
La soirée chez Gégé s'est bien passée, sur le moment en tous cas... Je mets toujours du temps à réagir. Le lendemain, catastrophe. J'étais sans dessus dessous, en pleurs. Il faut dire qu'il y avait une non-amie, qui a réveillé de douloureux souvenirs. Marie F m'a appelé dans l'après midi, pendant que j'étais à Ikea, à fouiner et acheter différentes petites choses, dont la photo horizontale qui est maintenant au dessus du piano, et les miroirs qui commencent déjà à se détacher tous seuls... J'ai craqué, je pleurais. Elle m'a demandé si elle osait inviter Philippe la semaine suivante, puisqu'il était prévu que la soirée se passe chez elle. Et je continuais à pleurer, une vraie fontaine. Ca c'est le mot pour rire, mais je vous promets que je ne riais pas du tout.

Je me disais surtout que cette situation avait assez duré, et que je voulais trouver une solution pour "guérir". J'ai suivi différentes pistes en arrivant chez moi, dont le Guerrier Pacifique, ou plutôt la Voie du Guerrier Pacifique. Lundi, j'ai lancé une recherche sur Google au sujet de La Voie du Guerrier Pacifique, et là je suis arrivée sur le site d'un denis Jaccard, et c'est là que j'ai déviée ma recherche sur l'EFT. Et là que le déclic s'est produit. L'EFT est une technique dérivée du Touch for Health, que je connais déjà, pour le pratiquer de temps à autre. Je savais que cette technique était riche et prometteuse, et ce dont je rêvais au sujet de cette technique, certains l'ont fait, bravo !
J'ai donc tout de suite testée cette technique, et là, ce qui s'était produit il y a quelques années lors des cours de Touch s'est produit de nouveau, j'étais comme shootée, à partir du moment où mes énergies se sont remises à circuler normalement. Je suis épatée, et ai très envie de poursuivre. Cette découverte m'a permis de rompre avec des dépendances, en un temps express, et m'a surtout permis d'aborder le mercredi suivant, chez Marie F, les deux personnes que je craignais d'y rencontrer. Je ne peux pas dire que tout s'est bien passé, mais j'ai pu être avec ces personnes sans pleurer, et j'ai remarqué des changements chez eux. Pour une fois, V ne s'est pas ruée sur Phil, lui s'est tenu à distance (d'elle), il s'est même assis à côté de moi. J'espère seulement que c'est réellement pour moi qu'il l'a fait... J'ai encore du boulot avec cettehistoire, car de fil en aiguille, j'en suis arrivée à la conclusion que c'est une histoire déjà vécue, il y a fort longtemps et à l'époque, les protagonistes s'appelaient Eric et Catherine. Il y a donc une leçon à tirer, mais laquelle ???

Je continue donc mes recherches... et vide petit à petit mon sac, en libérant la jungle de mes émotions négatives qui sont enracinées pour certaines, depuis bien longtemps.

Pour moi, c'est les vacances, je les ai commencées à Verbier, en assistant à un concert magnifique, celui d'Anne Sophie von Otter, en compagnie de Gladys.
Et puis j'ai reçu des nouvelles de Michel, mon partenaire de danse, quand j'étais jeune !

Quoi encore ? ah oui, j'ai réalisé une bête étrange, une sorte de mouton pour le fils de Marie F, je vous montrerais des photos... et j'ai commencé hier, dimanche, donc, un pull en mohair violet, belle qualité. Car il faut dire aussi que mes vacances commencent par un gros rhume, un nez qui coule abondamment...

Je devrais partir pour La Balme ce soir, je reporte à demain matin, et j'ai vu sur le site de Météo France que c'est à partir de mercredi après midi que ça s'arrange... Je me demande si je ne vais pas demander à Maman de me rejoindre Jeudi par le train, ça serait plus sympa pour elle que d'être dans la fournaise, à Lyon.

Bon, vais écrire au sujet du mouton, et d'un bouquin que je viens de finir...
à bientôt...

Rédigé par la Zette

Publié dans #zette papote

Repost 0
Commenter cet article