le voyage extraordinaire

Publié le 18 Mars 2012

Direction Lausanne pour la Xuanette et moi, pour aller.... sur la lune dans un obus....

 

Non, je n'ai pas bu, pas fumé ni la moquette ni les herbes séchées qui ornent mon balcon... Je vous parle du Voyage extraordinaire, adapté du Voyage dans la Lune de Jacques Offenbach, par la Compagnie des Sept Lieux, Lausanne.

voyage extraordinaire

Dans le sous-sol d'un restaurant, ils ont installés leur décor, et après un repas, nous partons en voyage, avec la musique d'Offenbach jouée à l'accordéon, et 3 comédiens-chanteurs qui s'amusent beaucoup sur scène, pour notre plus grand plaisir.

 

L'histoire est la suivante : sur terre, le roi Vlan est fatigué, il attend avec impatience le retour de son fils, le prince Caprice, sous l'oeil machiavélique de Funiculi, qui aimerait tant la couronne que le roi Vlan veut donner à son fils. Malheureusement, le prince Caprice n'est pas intéressé par le "monde des grands" et veut voyager. Loin... Sur la lune. Et c'est en obus qu'il va s'y rendre. 

Arrivé sur la Lune, il rencontre le roi Cosmos, sa fille Elektra, et sa femme Popotte, dans un monde lunaire où l'amour n'existe pas. Par contre, le partage des tâches existe... facile, elle cuisine, il consomme... Par chance, le roi Vlan avait donné pour le voyage des pommes à son fils Caprice...

Il faut dire que l'adaptation très libre, actuelle, et... décalée... pour ne pas dire... déjantée a de quoi réjouir. Lors de l'arrivée sur la Lune, la musique de Vangelis, Les Chariots de feu, jouée à l'accordéon, avec les comédiens qui courent au ralenti, vaut le déplacement, tout comme certaines répliques qui pourraient devenir... culte...

 

Si vous passez par Lausanne, il y a encore des représentations la semaine prochaine...

et si vous n'y passez pas, allez sur le site de la Compagnie, et regardez l'extrait vidéo...

 

Et comme le hasard fait bien les choses, parmi les spectateurs se trouvait une amie genevoise depuis longtemps perdue de vue... 

Que du bonheur !

 

 

Rédigé par la Zette

Publié dans #zette se cultive...

Repost 0
Commenter cet article